Allant à rebours de l’idée de série photographique centrée sur un sujet circonscrit, mes photographies s’inscrivent dans un ensemble qui se veut ouvert et mouvant, un «work in progress» continuel. Cet échantillonnage du réel pointe à certains endroits pour mieux cerner un tout qui nous échappe. C’est un refus de la série au sens traditionnel du terme, une reflexion mobile et globale.

Mon travail s’articule autour de deux ensembles photographiques : les Réflexions et les Mobiles. Les Réflexions sont des photographies numériques prises avec un appareil réflex alors que les Mobiles sont des photographies prises au téléphone portable.

Chaque image est un tableau documentaire, une facette de l’hallucination collective contemporaine que nous partageons (sociologique, économique, politique, environnementale...) ; à la fois si familière et pourtant si complexe et abstraite. Il s’agit de documenter le réel, notre rapport au monde et à notre environnement, tout en ouvrant des fenêtres dans lesquelles peut s’engouffrer l’imagination.

Quelle place avons-nous et prenons-nous dans ce monde ?

Paradoxalement, alors que les images sont de nature documentaire, elles provoquent le plus souvent un sentiment d’irréalité, un décalage, l’illusion d’une manipulation. Les compositions très construites, voire géométriques peuvent sembler truquées, trafiquées, collées ou mises en scène. Mais il n’y a ici aucun artifice si ce n’est la réalité elle-même. Les sujets, bien que divers, sont empruntés à notre environnement immédiat, des micro-événements ou des détails sont, par la prise de vue et le cadrage, transformés en tableaux photographiques ; basculant de la banalité à l’étrangeté par le traitement photographique : une ode au mystique du quotidien.

Si le regard peut parfois sembler froid et distant au premier abord, il cherche sur le fil et sur le vif une forme méditative d’intimité et de grâce dans les interstices. Ces photographies sont autant d’indices de l’artificialité d’un monde que l’humanité a façonné «à son image», des fenêtres ouvertes sur l’envers du décor énigmatique que nous habitons. 

Formation

- 2020 : DNSAP École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris

- 2017 : diplôme de premier cycle École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris 

- 2016 : DNAP École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Lyon 

- 2011 : diplôme d'ingénieur Centrale-Supélec 

Expositions solo

- 2020 : Réflexions Mobiles, ENSBA Paris

- 2017 : Flux, ENSBA Paris

- 2016 : Sur le fil, ENSBA Lyon

Expositions collectives

- 2021 : Fait divers, Palais des Beaux Arts, Paris, curaté par Antoine Duchenet

- 2021 : Abes fabes kartoflyabes, Palais des Beaux Arts, Paris, curaté par Alice Narcy

- 2020 : Le Cabaret du Néant, Frac Ile de France, Château de Rentilly, commissariat dirigé par Jean de Loisy

- 2020 : Ensemble(s), Quinzaine Photographique Nantaise, Le Manoir, Sucé-sur-Erdre

- 2020 : Qui a la Clé, ENSBA Paris, curaté par Aleksandar Rakezic et Romain Moncet

- 2019 : Coup de Projecteur, Photo Saint Germain, ENSBA Paris, commissariat dirigé par Guitemie Maldonado

- 2019 : Adopter c’est Adapter, La Maison d’En Bas, Cucuron, curaté par Yannis Ouaked

- 2019 : OGM, Immix Galerie, Paris, curaté par Carlo Werner

- 2018 : ArtVilnius’18 Art Fair, LITEXPO, Vilnius, Lituanie, curaté par Alice Nikolaeva

- 2018 : Collection Croisière, Nouvelle Collection, MO.CO. Panacée, Montpellier, curaté par Sarah Nefissa

- 2018 : Fantôme, Confort Mental, Paris, partenariat avec Fotokino et le Centre Pompidou, curaté par Romain Guillet 

- 2017 : Lookbook, ENSBA Paris, curaté par My-Lan Hoang Thuy

- 2016 : Le Contenant Perdu, musée gallo-romain, Vienne, curaté par Guillaume Janot et Monique Deregibus.

Contact